ActusMédias
processus de sélection d’agence A2C

Encore trop de travail spéculatif lors des processus de sélection d’agence

L’A2C amplifie son encadrement des agences et des annonceurs pour 2019

L’Association des agences de communication créative (A2C) dresse le bilan pour les processus de sélection d’une agence de l’année 2018. Malgré un nombre important d’appels d’offres conformes aux meilleures pratiques de l’industrie, l’A2C constate qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire. L’objectif est de sensibiliser l’ensemble des annonceurs; de leur montrer les avantages directs d’adopter de meilleures pratiques :

  • en abolissant complètement tout travail spéculatif (tout travail normalement rémunéré : création, stratégie, stratégie média, etc.);
  • en orientant mieux leur recherche vers le bon partenaire d’affaires.

Il existe encore une méconnaissance et une incompréhension du travail des agences et cela donne lieu à des processus de sélection qui demandent un travail disproportionné et trop coûteux par rapport au gain potentiel. Pourquoi demander de partager une stratégie en amont alors que celle-ci devrait plutôt être développée de concert avec l’annonceur? Il ne faut pas sous-estimer l’ampleur de l’investissement requis des agences pour soumissionner, et encore plus pour produire du travail spéculatif alors qu’il existe des processus rigoureux et beaucoup plus efficients de part et d’autre.

Dominique Villeneuve, présidente-directrice générale de l’A2C

Résultat : plusieurs agences refusent maintenant de participer aux processus non-respectueux des meilleures pratiques.

Les agences jouent également un rôle dans la sensibilisation. “Elles doivent aussi bien expliquer les véritables raisons lorsqu’elles refusent de participent à un processus si les meilleures pratiques ne sont pas respectées pour que le client comprenne et puissent changer”, rappelle Dominique Villeneuve.

Un plan d’action pour l’année 2019

L’A2C entend donc amplifier ses actions, consultations et présentations dans l’industrie. L’Association proposera ainsi de nouveaux outils pour mieux expliquer les meilleures pratiques et les bénéfices.

Dans cette optique, l’A2C renouvellera sa boîte à outils aux annonceurs pour l’adapter à la réalité des projets vs agence attitrée, ajout d’une section pour la sélection d’une agence média et mieux encadrer le travail spéculatif.

L’A2C reconnaît que plusieurs annonceurs sont de bonne foi et que le problème se situe parfois au niveau du vocabulaire employé. Toutefois, certains vont jusqu’à inclure une clause de cession de droits d’auteur dans l’appel d’offres. C’est pourquoi l’A2C propose également un gabarit d’appel d’offres.

Services de consultation

Rappelons que tout annonceur peut bénéficier gratuitement et en toute confidentialité des outils et des services de consultation de l’A2C ainsi que de l’Association canadienne des annonceurs (ACA). Ces derniers ne recommandent pas non plus le travail spéculatif.

Laisser un commentaire

Prochains évènements

  1. Marketing de contenu – Le contenu pour créer de la valeur ajoutée

    21 mars @ 8 h 00 min - 9 h 30 min
  2. Soirée 15 minutes 2019 de la SOCOM

    3 avril @ 17 h 30 min - 21 h 00 min
  3. Semaine NumériQC

    4 avril @ 8 h 00 min - 14 avril @ 18 h 00 min
  4. On jase… intelligence émotionnelle avec le bec

    8 avril @ 17 h 30 min - 20 h 00 min
  5. WAQ 2019

    9 avril @ 9 h 00 min - 11 avril @ 19 h 00 min

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles
Partages