Substitution simultanée pour le Super Bowl : la NFL, Unifor, l’ACTRA, l’ACA et le CMDC derrière Bell

Une décision qui pénalise les secteurs de la créativité et de la culture au Canada, selon Bell

La National Football League (NFL), le syndicat national Unifor, l’Alliance des artistes canadiens du cinéma, de la télévision et de la radio (ACTRA), l’Association canadienne des annonceurs (ACA) et le Canadian Media Directors’ Council (CMDC) soutiennent la demande adressée par Bell Média au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) concernant le rétablissement de la substitution simultanée pour le Super Bowl LII de 2018 et la levée définitive de l’interdiction par la suite. Une décision prise en 2015 par le CRTC, et appliquée depuis le Super Bowl LI en 2017.

Rappelons que la substitution simultanée remplace les publicités américaines par des publicités canadiennes dans les émissions des réseaux de télévision américains qui sont diffusées au Canada, comme le Super Bowl.

Lorsque le CRTC prend une décision qui favorise la publicité américaine, les Canadiens n’en retirent aucun avantage et de nombreux secteurs du pays subissent directement d’importantes répercussions économiques et culturelles. Ces répercussions ont touché toutes les communautés de la télédiffusion, de la création et du contenu canadien, en causant notamment une baisse considérable de l’audience du Super Bowl et des revenus de CTV. La prise de conscience de l’impact a poussé un large éventail d’organisations canadiennes et la NFL elle-même à exercer des pressions sur le CRTC pour que celui-ci lève l’interdiction de la substitution simultanée.
Mirko Bibic, chef des affaires juridiques et réglementaires de Bell et vice-président exécutif, développement de l’entreprise

L’interdiction aurait causé une baisse de 40% de l’audience du Super Bowl et une perte de 11 millions $ en revenus publicitaires sur le réseau CTV de Bell Média.

La substitution simultanée protège non seulement les droits de programmation négociés et acquis par les télédiffuseurs canadiens, mais elle offre également à nos membres dans l’ensemble du pays la possibilité de présenter aux consommateurs canadiens des messages publicitaires qui les concernent directement. De telles possibilités de commercialisation sont essentielles pour que les entreprises puissent accroître leurs ventes et étendre leurs activités, ce qui se traduit par de nouveaux emplois et une économie robuste et productive.
Ron Lund, président et directeur général de l’ACA

Une autre étude, effectuée récemment par Nanos Research, a également révélé que près de 60% des téléspectateurs canadiens ne savaient pas si les produits annoncés, comprenant notamment des services financiers et pharmaceutiques exclusifs aux États-Unis, étaient disponibles au Canada. Parmi ceux qui désiraient voir les publicités américaines du Super Bowl, plus de 40% ne savaient pas qu’ils pouvaient aisément accéder aux messages publicitaires sur Internet avant le match. Après l’avoir appris, 60% de ceux qui avaient indiqué au départ un fort intérêt pour les publicités américaines ont dit qu’ils ne tenaient plus autant à voir ces publicités pendant le match lui-même.

Reconnaissant l’intérêt suscité par les publicités américaines, Bell Média s’engage à diffuser le jour du match une émission spéciale contenant les messages publicitaires américains du Super Bowl si la pratique de la substitution simultanée était rétablie. L’émission serait alors offerte gratuitement à tous les distributeurs canadiens sous forme de vidéo sur demande. Une campagne en ferait la promotion auprès des Canadiens.

Selon une récente étude de Communic@tions Management, la décision du CRTC a causé une perte d’environ 158 millions $ dans l’ensemble de l’économie canadienne. En raison de cette décision, certaines entreprises canadiennes se sont tournées vers les stations frontalières de télévision américaine pour diffuser leurs publicités dans le but d’atteindre des téléspectateurs canadiens.

Sur chaque dollar gagné par CTV sur les publicités du Super Bowl, 30 cents vont directement à des productions de nouveau contenu canadien, notamment à des bulletins de nouvelles locales. Il est incroyable que le CRTC ait laissé les stations frontalières américaines s’emparer de ces revenus publicitaires, alors que CTV a payé le prix fort pour obtenir les droits de distribution du match au Canada.
Jerry Dias, président national d’Unifor

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre infolettre

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles

Communiqués de CNW

Abonnez-vous à notre infolettre

Les événements à venir

  1. Sommet Mondial du design 2017

    16 octobre @ 8 h 00 min - 25 octobre @ 17 h 00 min
  2. Journée de conférences AgendaPR

    25 octobre @ 8 h 30 min - 18 h 00 min
  3. Masterclass en marketing de contenu – Montréal

    26 octobre @ 8 h 30 min - 19 h 00 min
  4. Comment être utile au consommateur grâce au inbound marketing

    27 octobre @ 9 h 00 min - 11 h 00 min
  5. Semaine des réseaux sociaux

    6 novembre - 10 novembre