ActusMédias
Recherche vocale Mindshare Canada

Mindshare Canada révèle ce que les Canadiens disent à leurs haut-parleurs intelligents

Selon le nouveau rapport, la recherche vocale au Canada donne plus de questions que de réponses

Les Canadiens français et anglais utilisent la technologie vocale de manière très différente selon un récent rapport de Mindshare Canada.

Les différences selon la langue

En effet, les Canadiens français s’adressent principalement à Google, tandis que les Canadiens anglais consultent Siri. Cette pratique est d’ailleurs plus utilisée par les Canadiens anglais puisque 40% en font usage régulièrement ou occasionnellement. C’est le cas pour seulement un tiers des Canadiens français. D’ailleurs près du quart d’entre eux ne s’intéressent nullement à la technologie vocale.

Les Canadiens anglais utilisent la technologie vocale beaucoup plus au volant et à la maison. Les Canadiens français, eux, l’utilisent en compagnie de leurs amis ou dans leur chambre à coucher.

Ce que recherche principalement les Canadiens français, ce sont des informations sur un produit qui les intéresse. Les Canadiens anglais sont plus curieux de trouver une entreprise locale.

Les Canadiens français s’amusent bien avec la recherche vocale, mais les Canadiens anglais se montrent très pratiques en programmant, par exemple, le déclenchement d’alarmes.

D’autres résultats indiquent également qu’Alexa est peu adoptée : seulement 10,4% des Canadiens anglais et 3,5% des Canadiens français l’utilisent.

Les ressemblances entre Canadiens

De manière générale, les Canadiens se limitent par craintes relatives à la confidentialité et à la sécurité des dispositifs, notamment Amazon, Google et Apple.

L’utilisation de la technologie vocale par les Canadiens diffère aussi du reste du monde. Alors que les Canadiens aiment accomplir des tâches et poser des questions, à l’échelle mondiale, la tendance est plus à la recherche en ligne et aux informations sur les voyages. En d’autres termes, les Canadiens utilisent la technologie vocale pour poser des questions et se faciliter les activités de gestion ménagère, plus que la moyenne mondiale, et ils s’en servent aussi pour accomplir un éventail de tâches, le plus souvent pour poser des questions, régler des alarmes et passer des appels.

Il se publie chaque jour des articles qui expliquent aux spécialistes du marketing comment tirer le meilleur parti de la recherche vocale, mais notre étude indique clairement qu’il y a chez les consommateurs des questions de base qu’il faudra aborder avant que nous ne puissions commencer à nous montrer trop ambitieux avec la plateforme. En clair, les Canadiens ont manifestement des questions qu’ils posent à leur iPhone, à Alexa et à Google Home, mais ils s’inquiètent beaucoup de la valeur de l’expérience et de la protection des données les concernant.
Sarah Thompson, chef de la direction scientifique chez Mindshare Canada

Méthodologie

En novembre 2018, Mindshare Canada a interrogé 1 001 Canadiens au cours d’une semaine. Cette enquête, menée en français et en anglais, a atteint les quotas pour les deux langues. D’autres paramètres différenciés selon le sexe, l’âge et la province confortent la représentativité nationale de l’enquête.

Laisser un commentaire

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles
Partages
/* ]]> */