ActusMédias

Les Québécois utilisent de plus en plus les services bancaires sur mobile selon le CEFRIO

Les internautes plus confiants envers les services bancaires en ligne

Le CEFRIO a dévoilé les premiers résultats de son étude NETendances pour l’année 2013. L’étude porte sur les services bancaires en ligne.En 2013, 54,5% des adultes québécois ont consulté leur compte bancaire au cours d’un mois type et presque autant (51,5%) ont réalisé des opérations bancaires, toutes plateformes confondues, une utilisation qui demeure stable depuis 2011. En 2013, près de la moitié des internautes québécois (47%) ont consulté le site Web de leur institution financière et 44% ont recherché de l’information sur Internet à propos des produits et services offerts par les institutions financières. Enfin, 63% des internautes ont reçu au moins une facture ou un relevé de façon électronique en 2013, un taux légèrement plus élevé qu’en 2012 (58%). Les internautes de 18 à 44 ans sont plus nombreux à recevoir des factures ou des relevés électroniques (69%) comparativement à ceux de 55 ans et plus (50%).

La mobilité gagne du terrain : 24,1% des adultes québécois ont utilisé un téléphone intelligent ou une tablette pour effectuer des opérations en ligne et 28,9% ont consulté leur compte à partir d’un appareil mobile. Il s’agit d’un taux de croissance d’un peu plus de 100% dans les deux cas.Que ce soit pour les services bancaires en ligne en général ou sur appareil mobile en particulier, le nombre d’utilisateurs des services bancaires mobiles est plus élevé chez les jeunes internautes, ceux qui sont plus scolarisés et ceux qui ont de meilleurs revenus familiaux. C’est particulièrement le cas des adultes ayant une scolarité universitaire, âgés de 25 à 34 ans et disposant d’un revenu familial de 80 000$ et plus par an. Toutefois les 18-24 ans font moins d’opérations bancaires en ligne ou mobiles que les 25-44 ans, ces derniers détenant généralement plus de produits financiers que les premiers.Certains adultes québécois ont déclaré ne pas utiliser les services bancaires en 2013. C’est le cas des adultes ayant une scolarité secondaire (32,7%), un revenu annuel familial inférieur à 20 000$ par année (34,3%), les travailleurs manuels (38%), les sans-emplois (51,8%), ainsi que les adultes de 55 ans et plus (29,4%). Si, en 2012, c’était principalement par manque de confiance, en 2013, c’est majoritairement une question d’habitude (29,3%). Toutefois, le manque de confiance en ce type de service (17%) et la perception quant au manque de sécurité (17%) sont les raisons classées en deuxième et troisième position.Pour réaliser le volet « services bancaires en ligne » de l’enquête NETendances 2013, le CEFRIO s’est basé sur plusieurs collectes de données réalisées en janvier, avril, mai, septembre, novembre et décembre 2013. Chaque fois, environ 1 000 adultes québécois ont été interrogé au téléphone. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l’âge, de la région et de la langue des répondants afin d’assurer la représentativité de l’ensemble des adultes québécois.

Laisser un commentaire

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles
Partages