Les fausses nouvelles créent un sérieux problème pour les journalistes canadiens

Une nouvelle étude de Cision examine l’incidence positive et négative des médias sociaux pour le secteur des médias

Dans la 6e édition de son étude sur le journalisme et les médias sociaux, Cision examine les problèmes que les médias sociaux ont créés pour le secteur des médias, y compris les fausses nouvelles et une incidence négative sur les valeurs journalistiques traditionnelles.

L’étude a révélé que 90% des répondants se servent des médias sociaux à des fins professionnelles au moins une fois par semaine et que 52% ne seraient pas en mesure de bien effectuer leur travail sans y avoir recours. Même si les médias sociaux constituent de plus en plus un élément essentiel de cet emploi, moins de la moitié des répondants étaient d’avis que les médias sociaux ont eu une incidence positive sur le journalisme. Les répondants s’inquiétaient particulièrement du rôle des médias sociaux dans l’essor des fausses nouvelles, 68% d’entre eux considérant qu’il s’agit d’un problème sérieux. Les journalistes affectés aux nouvelles, à la politique et à l’actualité étaient les plus préoccupés par les fausses nouvelles, tout comme l’étaient les répondants plus jeunes comparativement à leurs collègues plus âgés. Plus de la moitié (59%) des répondants étaient également préoccupés par l’incidence des médias sociaux sur les valeurs journalistiques traditionnelles.

L’étude a aussi examiné la popularité de différents canaux ainsi que différentes situations d’utilisation des médias sociaux. Parmi les répondants, 45% ont recours à cinq canaux ou plus chaque semaine. Lorsqu’il a été demandé aux répondants de quelle façon ils se servaient des médias sociaux, ils ont indiqué qu’ils étaient très importants à des fins de publication (59%), pour interagir avec leur auditoire (50%) et pour surveiller les nouvelles (46%), alors que seulement 7% des répondants estimaient que le fait de recevoir des présentations de RP sur les médias sociaux était très important.

Désormais, la question n’est plus de savoir si les médias sociaux sont importants pour les journalistes : cette étude confirme qu’ils sont intégrés à leur processus de travail quotidien. Il est encore plus fascinant de constater que les journalistes s’inquiètent de l’incidence sociale des médias sociaux sur le journalisme. Par exemple, il est évident que les “fausses nouvelles” sur les sites de médias sociaux et les propos qui s’ensuivent pourraient nuire à la valeur globale de leur travail. Les communicateurs de marques ont la possibilité d’aider les journalistes à effectuer un tri afin d’obtenir des renseignements fiables dans le cadre de leur processus journalistique.
Chris Lynch, directeur du marketing de Cision

Afin d’élaborer l’étude canadienne sur le journalisme et les médias sociaux 2017, Cision et l’Université Canterbury Christ Church ont effectué un sondage en ligne auprès d’un échantillon de 190 journalistes canadiens sur leur utilisation des médias sociaux, leurs comportements et leur attitude à l’égard de ceux-ci et la manière dont ils les perçoivent.

Un rapport complet sur les conclusions du sondage de même que des points à retenir pour les professionnels des communications peuvent être consultés ici.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre infolettre

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles

Communiqués de CNW

Abonnez-vous à notre infolettre

Les événements à venir

  1. HUB Montréal

    8 octobre @ 8 h 00 min - 18 novembre @ 17 h 00 min
  2. Sommet Mondial du design 2017

    16 octobre @ 8 h 00 min - 25 octobre @ 17 h 00 min
  3. Facebook et la BDC proposent des ateliers gratuits pour les PME de la région de Montréal

    19 octobre @ 9 h 30 min - 12 h 30 min
  4. 5@7 Propulsez la relève

    19 octobre @ 17 h 00 min - 19 h 00 min
  5. Journée de conférences AgendaPR

    25 octobre @ 8 h 30 min - 18 h 00 min