ActusMédias

Le CRTC valide la transaction Bell-Astral qui prendra effet le 5 juillet

L’acquisition d’Astral par Bell s’élève à 3,2 milliards $

Alors qu’il avait désapprouvé la transaction à l’automne dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a donné son feu vert à la transaction visant la vente des services de télévision payante et spécialisée, des stations de télévision traditionnelle et des stations de radio d’Astral Media à BCE. Bell dispose désormais de toutes les autorisations réglementaires et autres approbations nécessaires pour conclure l’acquisition de 3,2 milliards $, au comptant, d’Astral le 5 juillet 2013. Bell Média acquiert huit services de télévision payante et services spécialisés : les services de langue française Super Écran, Cinépop, Canal Vie, Canal D, VRAK.TV et Ztélé, les services de langue anglaise The Movie Network, qui comprend HBO Canada, et TMN Encore ainsi que les deux stations de télévision locales d’Astral en Colombie-Britannique (CJDC de Dawson Creek et CFTK de Terrace), et la participation d’Astral dans le service de télévision à la carte Viewer’s Choice Canada. En plus du secteur de publicité extérieure, Bell Média ajoute à son offre 77 stations de radio d’Astral, notamment NRJ, Virgin Radio, Rouge fm, EZ Rock et boom.
Source: Blogue Touché! PHD
Source: Blogue Touché! PHD
L’approbation du CRTC est toutefois assortie de conditions. La nouvelle entité devra notamment favoriser la création d’une programmation canadienne diversifiée dans les deux langues et assurer sa distribution via les canaux traditionnels ou numériques. Bell Média a notamment l’interdiction d’imposer aux fournisseurs des exigences strictes en matière de services groupés, afin de respecter l’équité entre les grandes entreprises intégrées et les radiodiffuseurs et distributeurs indépendants.
Avec sa demande, Astral a offert une approche différente et répondu à plusieurs de nos préoccupations. Cela dit, un risque important subsistait que BCE puisse exercer son pouvoir commercial afin de restreindre le choix et la concurrence. Pour nous assurer que l’intérêt public soit bien servi, nous posons comme exigences que BCE investisse dans de nouvelles émissions canadiennes et qu’elle vende plus d’une dizaine de services; aussi, nous mettons en place différentes balises en vue de protéger la concurrence. Cela favorisera le maintien d’un système de radiodiffusion dynamique et concurrentiel qui offre un plus grand choix d’émissions aux consommateurs et aux citoyens canadiens et un plus grand nombre de possibilités aux créateurs canadiens. Jean-Pierre Blais, président du CRTC
Afin d’assurer un système de radiodiffusion dynamique et concurrentiel, le CRTC a exigé que Bell Média se départisse de dix stations de radio de langue anglaise dans le cadre de la transaction. Jim Pattison Broadcast Group Limited Partnership a convenu d’en acquérir trois – QX104KooL FM 101.5 et FAB 94.3 – tandis que Corus Entertainment Inc. (Corus) a convenu d’acheter les stations de radio 106.9 The Bear et boom 99.7 d’Ottawa. Les cinq autres stations de radio sont mises en vente dans un processus d’enchères actuellement en cours. En mars, Bell s’est engagée auprès du CRTC, avec le consentement du Bureau de la concurrence, à céder plusieurs actifs de télévision d’Astral : les services Teletoon/Télétoon, Teletoon Retro/Télétoon Rétro, Cartoon Network (Canada), Historia et Séries+ à Corus pour 400,6 millions $; les services de télévision Family (incluant Disney Junior), Disney XD, Musimax et Musique Plus dans le cadre d’un processus d’enchères actuellement en cours. Bell Média continuera cependant d’exploiter TSN 690 de Montréal comme station de radio sportive de langue anglaise, pour une période minimale de sept ans. Après ces ventes d’actifs, la part de marché télévisuel de langue française de BCE s’établira à 22,6% et celle en langue anglaise à 35,8%.Bell Média s’est également engagée à investir 246,9 millions $ en nouveaux avantages pour développer le contenu télévisuel, radio et cinéma, en français et en anglais, soutenir la relève de la scène musicale, promouvoir la formation et le perfectionnement professionnels dans le secteur des médias, et lancer des initiatives visant la participation des consommateurs. BCE doit également garder en service toutes ses stations de télévision actuelles et les deux stations qu’elle d’Astral au moins jusqu’en 2017. Au cours de cette période, BCE devra aussi conserver le niveau actuel d’émissions locales que présentent ces stations.
Ensemble, Astral et Bell Média offriront davantage aux Canadiens, en investissant dans une nouvelle programmation de qualité et dans des moyens innovateurs pour y accéder, et en intensifiant la concurrence dans le secteur canadien de la radiodiffusion. Cela augmentera comme jamais auparavant le choix offert aux téléspectateurs et aux auditeurs du pays. Astral et Bell, deux entreprises depuis longtemps établies à Montréal, comptent notamment hausser la concurrence et le choix dans les médias québécois à un niveau inégalé. George Cope, président et chef de la direction de BCE et de Bell
Cette transaction implique des réorganisations au sein d’Astral et de BCE, et le président et chef de la direction d’Astral, Ian Greenberg, se joindra au conseil d’administration de BCE. Enfin, Montréal demeurera le centre décisionnel pour la programmation de langue française et Bell Média ouvrira de nouveaux bureaux de développement régional à Hallifax, Winnipeg et Vancouver.

Laisser un commentaire

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles
Partages