ActusMédias
Industries créatives : réussir dans un environnement en mutation rapide

Nouvelle étude de la CCMM sur les industries créatives

Le secteur de la communication créative représente 18% des emplois des industries créatives à Montréal

Selon la nouvelle édition de l’étude Industries créatives : réussir dans un environnement en mutation rapide de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), les retombées des industries créatives sont estimées à 9,4 milliards de dollars à l’échelle de la province en 2017. Les recettes fiscales et parafiscales s’élevaient à 1,9 milliard de dollars pour les gouvernements du Québec et du Canada.

L’emploi a progressé au cours des cinq dernières années pour s’établir à plus de 101 000 emplois directs. Ce qui représente 4,7% des emplois de la métropole. Le secteur de la communication créative représente 18% des emplois des industries créatives.

En 2017, Montréal se situait au 7e rang en termes d’intensité de l’emploi, soit au même niveau qu’en 2012. Cependant, durant la même période, 6 des 10 villes de tête ont affiché une croissance supérieure.

Des pistes de solution

L’étude propose des pistes de solution destinées à valoriser davantage le potentiel créatif des talents de la région montréalaise aux échelles locale et internationale et à améliorer le classement de Montréal parmi les métropoles à plus forte intensité de l’emploi dans les industries créatives. Ces actions s’articulent autour des six axes stratégiques suivants :

  • Maintenir la vitalité créative pour que Montréal demeure un terreau fertile à la créativité.
  • Favoriser la formation de la main-d’œuvre pour assurer le développement et la croissance des industries créatives.
  • Stimuler la croissance des parts de marché des industries créatives au Québec et au Canada.
  • Mieux miser sur nos compétences et nos actifs créatifs afin de dégager davantage de valeur pour les entreprises.
  • Favoriser la croissance et la consolidation des entreprises pour atteindre un écosystème plus « fort » et mieux équilibré.
  • Adapter les politiques fiscales et réglementaires au contexte de transformation rapide.

L’A2C plaide pour l’équité fiscale

L’Association des agences communication créative (A2C) plaide pour l’équité fiscale afin d’être à arme égale avec l’industrie.

L’apport économique de notre secteur est indéniable alors que pourtant nous sommes pratiquement les seuls à ne recevoir aucun crédit d’impôt. Cette situation fiscale inéquitable devient problématique dans un environnement hautement compétitif et en profonde mutation. Des démarches se poursuivront pour sensibiliser les instances gouvernementales afin de trouver des solutions à cet enjeu.
Dominique Villeneuve, présidente-directrice générale de l’A2C

Depuis 10 ans, les investissements publicitaires sont en croissance constante au Québec et atteignent aujourd’hui près de 2,9 milliards de dollars selon la plus récente étude économique de l’A2C. En 4 ans, les investissements en numérique ont augmenté de 53% et dépassent aujourd’hui plus d’un milliard de dollars. Ces changements engendrent évidemment d’énormes besoins en recrutement et en formation continue.

C’est pourquoi l’A2C appuie l’objectif proposé par la CCMM pour favoriser le développement de la main-d’œuvre spécialisée et accroître le rayonnement du talent créatif québécois.

L’étude Industries créatives : réussir dans un environnement en mutation rapide a été menée par la firme KPMG et réalisée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, en partenariat avec la Communauté métropolitaine de Montréal, la Ville de Montréal, la Direction régionale de Services Québec de l’Île-de-Montréal et le ministère de l’Économie et de l’Innovation, avec le soutien d’Ubisoft, Cossette, Telus et .

Consultez l’étude intégrale ici.

Laisser un commentaire

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles
Partages
/* ]]> */